• Publication (fiche article uniquement),

TELESPECTADOR Y RECEPCIÓN AUDIOVISUAL EN ESPAÑA

Publié le 22 avril 2016 Mis à jour le 21 mars 2017

Publié avec le concours de l’UFR LCE, de l’EA 369 Études Romanes, de l’École doctorale 138 et de la Commission des Publications de la Commission Recherche de l'Université Paris Nanterre, ainsi que du CREC – EA 2292 de l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Depuis que la télévision existe, le téléspectateur n’a cessé de voir son aura se ternir. Les origines de cette dévalorisation sont multiples: son conformisme présumé, dérivé d’une pratique rituelle encouragée par une programmation hebdomadaire, invariablement proposée aux mêmes tranches horaires, ou son inactivité ou apathie supposées. Le téléspectateur est souvent réduit à son profil sociologique ou mercantile. Ce qui facilite son identification en tant que consommateur, mais néglige et masque toute perspective critique et sa dimension culturelle. À force de quantifier et de segmenter, l’audience, ce sont curieusement les moyens de communication qui contribuent le plus à caricaturer et à dévaloriser leur propre public. Néanmoins, les Espagnols continuent de compter parmi les européens les plus « téléphages ».

Les axes diachronique, synchronique et l’approche genre qui structurent ce volume, visent à proposer une vision renouvelée et approfondie de ce fascinant et encore peu connu objet des Études de la Réception qu’est le téléspectateur espagnol.     

Carandell, Zoraida, est professeur à l’Université Paris Nanterre, responsable du laboratoire LIRE 19/21 du CRIIA – EA 369.

Durán Froix, Jean-Stéphane est maître de conférences à l’Université Paris Nanterre, responsable de l’AETE (Atelier d’Études sur les Télévisions Espagnoles) au sein du laboratoire LIRE 19/21 du CRIIA – EA 369.

Villeurbanne, Éditions Orbis Tertius, 2016,  ISBN : 978-2-36783-4, ISSN : 2265-0776


Mis à jour le 21 mars 2017