• Livre et écriture,

De la violence et des femmes : Espagne, 1808-1918 / De la violencia y de las mujeres: España, 1808-1918

Marie-Linda Ortega • Sylvie Turc-Zinopoulos (dir./eds.)

Publié le 7 septembre 2017 Mis à jour le 7 septembre 2017

Publié avec le concours de l’UFR LCE, de l’EA 369 Études Romanes, de la Commission des Publications de la Commission Recherche de l'Université Paris Nanterre et de l'Université Sorbonne Nouvelle- Paris 3

Tout au long du xixe siècle, l’Espagne valorise l’image de la femme « ange du foyer » qui veille au bien-être des siens et qui a donné lieu à une longue liste de femmes représentées essentiellement comme victimes des violences. À l’opposé de ce stéréotype, cet ouvrage montre que, face à la violence des guerres et aux conflits socio-politiques qui se succèdent de 1808 à 1918, les Espagnoles  s’engagent, à travers des activités caritatives ou par leurs écrits, militent, défendent leurs droits, en ayant parfois recours ellesmêmes à la violence, quand elles ne se transforment pas en criminelles. Les douze contributions de ce volume (six en français et six en espagnol) étudient les représentations littéraires, journalistiques et iconographiques qui sont données de ces femmes et les usages qui en sont faits, non sans réserver une place à la réflexion des femmes sur la violence.

A lo largo del siglo xix, España valora la imagen de la mujer «ángel del hogar», que vela por el bienestar de los suyos y que dio lugar a una retahíla de mujeres principalmente representadas como víctimas de las violencias. En contra de tal estereotipo, este libro muestra que ante la violencia de las guerras y los conflictos sociopolíticos que se suceden de 1808 a 1918, las españolas se comprometen en la caridad activa o por sus escritos, militan, defienden sus derechos recurriendo a veces a la violencia, cuando no se convierten en criminales. Las doce contribuciones de este volumen (seis en español y seis en francés) estudian las representaciones literarias, periódicas e iconográficas de estas mujeres así como los usos que se hacen de ellas, no sin dedicar un espacio a la reflexión de las mujeres sobre la violencia.

Contenu/Contenido:
Marie-Linda Ortega : Avant-Propos/Preámbulo
• Gloria Espigado Tocino : De Lavapiés a Marineda : el uso de la
violencia en la protesta de las cigarreras (1830–1908)
• Marie Angèle Orobon : Révolutionnaires, furies et pétroleuses : femme et violence
dans les récits et représentations graphiques de la Commune de Paris en Espagne
• Isabelle Mornat : La gesta de las terribles sufragistas en España
• Jordi Luengo López : « Mujeres que matan ». Crímenes ancilarios y
neronismo literario en la prensa escrita de entresiglos (1885–1902)
• Alba Del Pozo García : Violencias hipnóticas : ciencia,
mujer e hipnosis a finales del siglo XIX
• Isabel Clúa : Convulsionarias, embusteras, histéricas : las mujeres criminales en Gotas de sangre, de Luis Bonafoux
• Marie Franco : Des Sacamantecas tueurs de femmes à LA Sacamantecas
• Sylvie Turc-Zinopoulos : La violence faite aux femmes dans Tribunales de venganza (1878) de Rosario de Acuña : la Vengeance et la Justice poursuivant le Crime
• María del Carmen Simón Palmer : Escritoras en la Cruz Roja frente a las secuelas
de la guerra
• Allison Taillot : Carmen de Burgos et la campagne de Melilla (1909) : de l’écriture de l’impact à l’écriture comme saignée
• Manuelle Peloille : De la guerre à la révolution : Sofía Casanova de Varsovie à Pétrograd, 1915–1917.

Marie-Linda Ortega, Professeure à l’Université Sorbonne Nouvelle-
Paris 3, co-directrice du CREC EA 2292, a travaillé sur les formes
de savoirs-pouvoirs des femmes au XIXe siècle.

Sylvie Turc-Zinopoulos, Maître de Conférences à l’Université Paris
Nanterre (CRIIA, EA 369), a étudié l’histoire culturelle des femmes
au XIXe siècle.


Bruxelles, 2017. 229 p., 12 ill. n/b, 1 tabl.
Comparatisme et Société. Vol. 33
br. ISBN 978-2-8076-0437-7
 

Mis à jour le 07 septembre 2017